Le dernier sermon du Prophète S

Le prophète Mohammed s  est un exemple à suivre pour toute l’humanité, il était un prophète, un dirigeant, un philosophe, un orateur, un soldat, un mari, un ami, un père, un neveu et un grand-père. C’était un homme d’amour, de patience, de courage, de sagesse, de générosité et d’intelligence. Il a inspiré des millions de personnes à travers le monde et à travers les siècles.
Dans le Coran, Dieu dit qu’il a été envoyé comme une miséricorde :
« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. » [Coran 21:107]


L’humanité, qui suivait alors la voie de l’ignorance, a été guidée sur la voie de la vertu par la grâce de Dieu.
Peu de temps avant sa mort, et alors qu’il faisait le pèlerinage à la Mecque, le prophète Mohammed 
s a prononcé un sermon qui allait par la suite être connu sous le nom de « dernier sermon du prophète ». Ce dernier sermon n’était pas qu’un rappel destiné à ses fidèles, mais aussi un important avertissement. Il confirmait également la fin de sa mission prophétique.

Voici le dernier sermon du Prophète Mohammed s qu’il a prononcé, sur le mont Arafat, lors du pèlerinage à la Mecque.
 
Après avoir loué et remercié Dieu, le Prophète s a déclaré :
 
« Ô peuple ! Prêtez-moi une oreille attentive, car je ne sais pas si je serai encore parmi vous l’an prochain. Alors, écoutez ce que je dis avec beaucoup d’attention et transmettez ces mots à ceux qui ne pouvaient être présents aujourd’hui.
 
Ô peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité sacrée, considérez aussi la vie et la propriété de tout Musulman comme sacrées. Rendez les biens qu’on vous a prêtés à leurs propriétaires de droit. Ne faites de mal à personne de façon à ce qu’on ne vous fasse pas de mal. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez votre Seigneur et Il vous demandera des comptes sur vos actions en ce monde. Dieu vous a interdit l’usure. Alors, toute obligation usuraire doit désormais être annulée. Votre capital est à vous. Vous n’infligerez ni souffrirez d’aucune iniquité. Dieu a jugé qu’il n’y devait pas y avoir d’intérêt et que tout intérêt dû à Abbas Ibn ‘Abd ‘Al Muttalib doit être annulé.
 
Tous les droits (à la vengeance) découlant des homicides de la période pré-islamique sont désormais annulés et les premiers que j’abolis sont ceux qui découlent du meurtre de Rabiah Ibn Al Harith.
 
Ô peuple ! Les incroyants jouent avec le calendrier afin de rendre permissible ce que Dieu a interdit et interdire ce que Dieu a permis. Selon Dieu, les mois sont au nombre de douze. Quatre d’entre eux sont saints. Trois d’entre eux sont successifs et un survient entre les mois de Jumada et de Shaban.
 
Faites attention au Diable, pour le bien de votre religion. Il a perdu tout espoir de vous égarer par les grands péchés, alors faites attention de le suivre dans les petits péchés.
 
Ô peuple ! Il est vrai que vous avez des droits sur vos femmes, mais elles ont aussi des droits sur vous. Souvenez-vous que vous les avez prises comme femmes seulement avec la permission et de Dieu et en remplissant un pacte avec Lui. Si elles vous restent fidèles, alors il leur revient le droit d’être nourries et vêtues dans la gentillesse. Traitez bien vos femmes et soyez gentils avec elles, car elles sont vos partenaires et vos assistantes dévouées. Et c’est votre droit qu’elles ne fréquentent
pas des gens que vous n’approuvez pas, ainsi que de ne jamais être infidèles.
 
Ô peuple ! Écoutez-moi avec sincérité. Adorez Dieu, accomplissez vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois du Ramadan et donnez de votre bien en Zakât (charité). Faites le Hajj (pèlerinage), si vous le pouvez.
 
Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est pas supérieur à un non-Arabe et un non-Arabe n’est pas supérieur à un Arabe. Un blanc n’est pas supérieur à un noir et un noir n’est pas supérieur à un blanc – seulement par la piété et la bonne action. Sachez que chaque Musulman est le frère de chaque Musulman et que les Musulmans constituent une fraternité. Le bien d’autrui n’est pas légitime pour un Musulman excepté celui que son frère lui donne de plein gré. Alors, ne vous
faites pas d’injustice à vous-mêmes. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez Dieu et répondrez pour vos actions en ce monde. Alors faites attention ! Ne vous égarez pas du chemin de la piété après mon départ.
 
Ô peuple ! Aucun prophète ou messager ne viendra après moi et aucune nouvelle croyance ne naîtra. Raisonnez bien alors, Ô peuple, et comprenez les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et ma Sunnah et si vous les suivez, vous ne vous égarerez jamais.
Tous ceux qui écoutent devront transmettre mes paroles aux autres et les autres, à d’autres encore, de façon à ce que les derniers comprennent mes paroles encore mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, Ô Dieu, que j’ai transmis Ton message à Ton peuple ».

C’est ainsi que le Prophète s termina son dernier sermon et, alors qu’il se tenait près du sommet de Arafat, le verset suivant lui fut révélé :

 

« [...] Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous et J’ai accompli Mon bienfait sur vous. Et J’ai choisi l’islam comme religion pour vous. » [Coran 5:3]

Centre as'salam

de Sannois

164 BOULEVARD GAMBETTA
95110 SANNOIS

 

→ Entrée administration et salle
de prière femmes

11, RUE DES FRÈRES KEGELS
95110 SANNOIS

 

→ Entrée école et salle de prière
hommes

ÉCOLE

06 17 79 01 94

asmvm.educ@gmail.com

MOSQUÉE

01 39 61 54 85

mosqueeassalamsannois@gmail.com

SOUTIEN SCOLAIRE

06 68 23 18 80

aveniressorculturel@gmail.com

  • Facebook
  • YouTube

© 2020  CENTRE AS'SALAM

PARKING

144 PLACES

GARE DE SANNOIS
LIGNE J

Bus 9519 LACROIX / 261 RATP

→ Arrêt Collège Jean Moulin

GARE DE FRANCONVILLE

LIGNE H / RER C

Bus 3012 LACROIX

→ Arrêt De Lattre